Dur métier qu’être chien de catastrophe et le chiot Berger Allemand ou Malinois n’a pas encore mis son premier collier que déjà sa formation de base de chien de catastrophe va commencer.

A la fin de sa formation, le chien libéré de son harnais sera capable de surmonter sa peur face au danger et de localiser des personnes ensevelies sous des décombres ou gravats et de désigner l’endroit en aboyant ou en se positionnant sur place.

Soyez vigilant quant au choix de votre chiot ; celui-ci doit être courageux et surtout pas peureux. S’il se cache sous la commode dès le premier couinement de ce jouet en latex que vous lui avez apporté, il lui sera difficile de faire face aux bruits et stress des situations de sauvetage.

Dès son plus jeune âge, travailler l’endurance de votre chien car la recherche est un travail éprouvant et sportif. Lancez lui sa balle, apprenez-lui à la rapporter ; jouez avec lui avec sa corde à traction.

Tout en jouant, le chiot devra tout d’abord apprendre à retrouver les peluches et doudous avec lesquels il joue et que son maître va lui cacher, grâce à leur odeur qu’il reconnaîtra très facilement.

Puis libéré de sa laisse, en terrain plat et à vue, il faudra qu’il recherche une personne cachée et définira un code pour montrer sa découverte : donc pas de collier anti-aboiement car c’est souvent par ce biais là que le chien fera part de sa trouvaille.

Et même si vous devez prendre soin de l’hygiène de votre chien qui doit être solide et robuste, pas de collier à strass pour ce chien costaud qui devra s’entraîner sur des terrains boueux, des dépôts de chantiers, au milieu des décombres, se faufiler dans des canalisations, ramper sous des gravats.

Il ne devra pas craindre de grimper sur une échelle, de marcher sur des poutres en équilibre, de braver le feu, les fumées suffocantes…. tout ça en toute autonomie, même si son maître est complice et n’est jamais très loin. L’hélitreuillage est un moment très fort entre le chien  accroché dans un harnais et son maître, qui devra le réconforter en raison des bruits intenses de l’hélicoptère.

Pour finir le chien fera du bon travail si celui-ci reste un plaisir partagé avec son maître et s’il ressent qu’il est aimé et que son travail est récompensé : une petite friandise est toujours la bienvenue en cas de réussite !